“La grand-mère de Jade” de Frédérique DEGHELT

Le premier livre dont je vais parler est celui que j’ai lu le plus récemment. Il m’a bouleversé.

Mon résumé: Jade, une jeune fille de 30 ans, décide sur un coup de tête d’aller “kidnapper” sa grand-mère pour lui éviter la maison de retraite. Jade vit à Paris, sa grand-mère est une campagnarde savoyarde. Le choc de deux monde dans une douceur infinie.


Mon avis: Ce livre parle infiniment bien de sujets qui me touchent particulièrement, j’y ai donc trouvé des choses qui ont résonné en moi.

Tout d’abord cette histoire de grand-mère: que serais-je capable de faire pour éviter à la mienne ce sort peu enviable de vivre en maison de retraite? Je ne pouvais que m’identifier à Jade, j’ai son âge et ma grand-mère pourrait être la sienne. La fin m’a donc complètement secoué! Et si j’étais amenée à vivre ça?? (Et vous, comment avez-vous vécu l’épilogue? Personnellement j’ai été clouée sur place, j’ai mis du temps à m’en remettre, ce fut un vrai choc!)

Ensuite l’analyse très pertinente sur la vieillesse (ceci dit je ne sais pas ce que j’en penserais à 80 ans de cette analyse!) qui m’a rassuré: on peut vieillir et rester soi (je ne vais pas vous retranscrire toute ma réflexion sur le sujet mais en bref, j’avais peur de vieillir et de devoir “devenir grande” ou “devenir vieille” ce qui pour moi voulait dire “ne plus être moi”).

Aussi cette réflexion sur la littérature et sur l’acte de lire, son statut à travers le temps et les classes sociales, ce qu’il apporte et sur la façon dont lecture et l’écriture s’entremêlent pour créer une rencontre entre un écrivain et un lecteur.

Enfin par les relations entre ces deux femmes séparées par deux générations, dont les mondes sont si éloignés l’un de l’autre et qui pourtant se rencontrent et partagent des choses si fortes. Les secrets, les mystères, ce que l’on sait des personnes qu’on aime et ce qu’on croit en savoir…

En bref, ce livre m’a ému, m’a touché, m’a fait réfléchir, tout ce que j’aime! J’ai passé un agréable moment à le lire et l’histoire a su m’emmener vers d’autres rivages, je vous le recommande!

Mes extraits:

“Je me souviens d’avoir été fascinée par le miracle des bons livres qui arrivaient au bon moment de la vie. Ceux qui parfois tombaient des étagères pour venir répondre à des questions que me posait l’existence.” p167

“J’ai tout vécu, j’ai mille ans et je le dois aux livres.” p167

Et vous, qu’en avez-vous pensé?

Advertisements